songes de nuits d'hiver Index du Forum
 
 
 
songes de nuits d'hiver Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La lutte pour la libération des femmes n'est pas achevée (interview)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    songes de nuits d'hiver Index du Forum -> du sérieux ! xD -> debats en tout genre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eden
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2010
Messages: 38
Localisation: conflans ste honorine

MessagePosté le: Mer 24 Fév - 21:05 (2010)    Sujet du message: La lutte pour la libération des femmes n'est pas achevée (interview) Répondre en citant

voici un extrait d'une interview de Coline Serreau =)


"C.S. : Les hommes ont inventé les religions, et particulièrement les monothéismes, pour écraser la puissance que cette initiation donne aux femmes. Je dois beaucoup à la psychanalyse, mais même les psychanalystes ont retourné la question en disant que c’était les femmes qui étaient dans le « manque du phallus », alors que cela fait des millions d’années que ce sont les hommes qui sont en manque d’utérus ! Pour moi, la première fonction des religions et de leurs clergés a été de nous faire avaler l’assassinat de l’utérus. On dit que les humains existent depuis trois millions d’années et le patriarcat depuis seulement six ou sept mille ans. Mais c’est vraiment un sale épisode dans la vie de l’humanité ! Parce qu’évidemment, à partir du moment où l’on vous enseigne que vous êtes supérieur à l’être qui vous a donné la vie, qui vous a abrité, fabriqué, nourri de sa chair, de son sang, de son lait, à partir du moment où l’on vous apprend même à mépriser cela - et ce n’est pas seulement le cas des intégristes -, vous cessez de vivre en phase avec ce monde. Vous sortez du réel. Vous vous dirigez vers la dématérialisation, la destruction, l’anéantissement. Même si l’on n’assassine plus les petites filles chez nous, le discours que je tiens là reste très minoritaire. Il fait peur. C’est un gouffre, une remise en question trop radicale. Les hommes ne parviennent pas à aborder leur problématique de l’envie, et a fortiori à la dépasser.

N.C. : L’envie de quoi ?

C.S. : Mais de l’utérus ! (rire) Les hommes des sociétés misogynes sont paralysés par leurs mères. Ils n’osent pas penser par où ils sont passés et en demeurent infantiles. Alors que « se souvenir, remercier, partager » constitue les premières marches pour devenir adulte. Mais ils ne veulent pas se souvenir que quelqu’un leur a donné la vie et ne savent pas lui dire : « Merci maman, maintenant, je vais vivre autre chose, au revoir ! » Ils sont prisonniers de la névrose de leur impuissance. La première vraie grande puissance créatrice, c’est la mère. Et que fait notre société : elle tente d’inventer des utérus artificiels ! Vous avez lu le livre d’Henri Atlan à ce sujet ? Quelle abjection ! Qu’y a-t-il de plus matricide que de mener de telles recherches et de diffuser de tels livres ?

N.C. : Ces chercheurs vous diront que certaines femmes attendent de telles inventions avec impatience.

C.S. : Les pseudo-féministes voudraient que les femmes ressemblent à des hommes. Plus de différences, ce serait la parité idéale ! Et toute la mode force, non sans perversion, les femmes, dès le plus jeune âge, à vouloir à tout prix ressembler à des hommes, avec des corps d’éphèbes minces et nerveux. Et dès la minute où l’on a fait un enfant et qu’on a le corps d’une femme normale, qui se dilate, qui prend de la graisse - et qui devient aussi plus sensuel - , on vous fustige, on vous condamne, ou vous fait avoir honte. Des millions de femmes ont honte de leurs corps. Quelle misère ! Heureusement, les femmes existent, et de plus en plus. Mais cette espèce de négation de ce qu’est réellement notre corps, sa puissance, son rôle dans la transmission humaine, tout cela est ignoré, balayé...

Cela dit, en réalité, nous nous débrouillons : la puissance créatrice, nous l’avons bel et bien, elle ne nous quitte pas. Contemplez le siècle que nous venons de quitter : ce sont les femmes qui l’ont tenu debout à bout de bras. Partout, pendant que les hommes s’étripaient, à longueur de guerres mondiales, ce sont des femmes qui ont résisté du côté de la vie et du réel. En réalité, dans l’intimité de chaque existence, ce sont les hommes qui souffrent le plus de tout cela, qui s’emprisonnent dans le narcissisme et l’autodestruction fratricide, dans la lutte pour le pouvoir. Mais cela nous conduit tous ensemble à la ruine. Quel gâchis ! Quel dommage ! Quel plaisir ces inconscients nous privent et se privent ! La vie serait tellement plus sensuelle...


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Mer 24 Fév - 21:05 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    songes de nuits d'hiver Index du Forum -> du sérieux ! xD -> debats en tout genre Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com